Xylocopa

author(s) : Pauly A.
Citation: Pauly A., 2016, Les Xylocopa d'Afrique. Atlas Hymenoptera.
http://www.atlashymenoptera.net/page.aspx??id=84

Les Xylocopa d'Afrique:
Cette page présente la diversité du genre Xylocopa en Afrique.
Les sous-genres, lorsque indiqués, sont repris du travail magistral de Hurd & Moure, 1963, certains ayant été regroupés depuis par Minckley 1998.
Les images représentent les espèces examinées par l'auteur, soit à partir des types, soit à partir du matériel identifié au Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren.
Pour identifier les espèces de l'Afrique australe, on aura recours aux clés de Eardley 1983.
Une courte diagnose est fournie pour les sous-genres révisés par l'auteur, notamment le sous-genre Xylomelissa (du groupe des Xylocopa vrais, cad à propodeum arrondi postérieurement).
Les xylocopes sont des pollinisateurs importants des fleurs nécessitant un "déclenchement" (tripping) comme les légumineuses, ou bien de fleurs nécessitant une vibration (buzzing) comme les Solanaceae. Ce sont également les pollinisateurs des passiflores (fruit de la passion) car par leur grande taille ils frottent leur dos contre les étamines.

Xylocopa 

Africa
Xylocopa spp.
Les xylocopes constituent un des principaux groupes de pollinisateurs des Légumineuses (Fabaceae) en Afrique subsaharienne.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa spp. acarinarium
Chez certains Xylocopa le premier tergite du metasoma est creusé d'une poche qui habrite des acariens du genre Dinogamasus: l'acarinarium. Il y a coévolution entre le xylocope et l'acarien. Contrairement aux autres acariens qui vivent en phorésie sur le corps des xylocopes, les Dinogamasus vivant dans la poche sont des adultes.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa aestuans (Linné 1758)
Apis leucothorax de Geer 1773
Xylocopa confusa Pérez 1901

Distribution: SE Asie. L'espèce habite l'Indochine, la Péninsule Malaise et l'Indonésie (Java, Sumatra). Souvent confondu avec X. pubescens en dehors de son aire de répartition.

Literature: Lieftinck 1964

Diagnose. la femelle diffère de X. pubescens par la présence d'une ligne longitudinale imponctuée sur le milieu du clypéus. Mais le meilleur caractère se trouve chez les mâles dont la base des fémurs postérieurs porte une dent (fig.) et dont les tibias postérieurs ont un processus apical plus long et sinueux (voir par en dessous). Le clypeux des mâles est entièrement de couleur jaunâtre.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa africana (Fabricius 1781)
Distribution: Sénégal, Gambie, Guinée, Sierra Leone, Liberia, Togo, Nigeria, Cameroun, R.D. Congo, Guinée Equatoriale, Gabon, Angola.
Xylocopa africana congoensis Enderlein 1903. R.D. Congo.
Xylocopa africana conradti Enderlein 1903. Togo, R.D. Congo.
Xylocopa africana longinensis Strand 1911. Cameroun.
Xylocopa albiceps Fabricius 1804
Synonymie: Xylocopa neglecta Ritsema 1874.
Distribution: Sierra Leone, Guinée, Togo, Liberia, Nigeria, Cameroun, Tchad, Guinée Equatoriale, Gabon, R.D. Congo, Angola.

Diagnose. Petite espèce (15 mm) à pubescence blanche sur la tête [comme chez X. imitator mais taille beaucoup plus petite].
photo  photo  photo
Xylocopa albifrons Lepeletier 1841
Synonymie: Xylocopa tuberculiceps Ritsema 1880.
Distribution: Namibie, Afrique du Sud.
Xylocopa alticola (Cockerell 1919)
Distribution: Tanzanie.
Xylocopa amedaei Lepeletier 1841
Xylocopa (Rhysoxylocopa) amedaei
Afrique du Nord.
Le mâle diffère des Xylomelissa par la face sans marques ivoire. La ponctuation de la face est fine et dense.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa amethystina Fabricius 1793
India.
Xylocopa apicalis Smith 1854
Distribution: Sierra Leone, Gambie, R.D. Congo, Ouganda, Burundi, Tanzanie.
photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa asaccula (Le Vecque 1933)
Ouganda.
photo
Xylocopa aurorea Friese 1922.
Tchad.
Xylocopa bequaerti (Cockerell 1930)
Liberia
Xylocopa biangulata Vachal 1899
Ethiopie.
Xylocopa bicarinata Alfken 1932
Ethiopie
photo  photo  photo
Xylocopa bouyssoui Vachal 1898
Xylocopa (Xylomelissa) bouyssoui.

Distribution: Gabon (holotype examiné), RD. Congo (Kivu).
Remarque: peut-être synonyme de X. gribodoi dont le type n'a pas été examiné.

Diagnose. Femelle. Semblable à X. hottentota mais flancs des tergites largement ornés de touffes de pubescence blanche, aussi les derniers tergites, mais pas les sternites (à courte pubescence noire). Clypeus avec la carène medio-apicale assez nettement marquée mais pas de tubercules ou carènes latéraux (sur la suture).
Mâle. Mêmes soies blanches sur les flancs des tergites, comme chez la femelle. Face à marques ivoire comme le mâle de X. hottentota. Fémurs postérieurs avec une forte dent à la base et une forte lamelle longitudinale. Trochanter non denté.
photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa braunsi Dusmet y Alonso 1924
Tanzanie.
Xylocopa caffra (Linnaeus 1767)
Synonymie: Xylocopa caffra mossambica Gribodo 1894.
Distribution: Zimbabwe, Afrique du Sud, Namibie, Seychelles, Comores.

Les spécimens de X. caffra ont toujours une poche à acariens au tergite 1. Il existe une variété jaune et une variété blanche. En Ethiopie certains exemplaires ont aussi les flancs jaunes au lieu de noir (la présence de la poche à acariens permet de les séparer de X. schoana). La pubescence de la face et des joues est noire (blanche chez X. somalica).
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa calcarata (Le Veque 1928)
R.D. Congo.

Cette espèce est synonyme de X. stanleyi LeVecque 1928. Le type ne diffère que légèrement par la taille, ce qui est fréquent chez les xylocopes. La présence d'un long calcar chez le mâle est caractéristique.
photo  photo
Xylocopa calens Lepeletier 1841
Synonymie: Xylocopa olivacea var malagassa de Saussurre 1890.
? Xylocopa incerta Pérez 1901.
Distribution: endémique de Madagascar.

Le type de X. calens dans la description originale de Lepeletier 1841 :197 est :
« Ile de Madagascar, Musées de France et du comte Dejean. La variété du Sénégal Musée de M. Serville ».

Vachal 1899 dans sa clé indique erronément pour X. calens Lep. :
« Plusieurs femelles dont le type du Sénégal, coll. Sichel et coll. Du Musée de Paris ».
Or le spécimen du Sénégal ne peut être désigné comme lectotype car Lepeletier indique qu'il s'agit seulement d'une variété. Le lectotype doit être désigné parmi les spécimens de Madagascar ou, si ceux-ci ne sont pas retrouvés, un néotype provenant de Madagascar doit être désigné.

Pérez (1901 : 31-33) indique à juste titre que le mâle de X. malagassa de Saussure 1890 diffère du mâle de X. « calens » de Sierra Leone par la villosité plus longue, plus fournie, nullement écailleuse de l'abdomen.

Les photos ci-dessous montrent la pilosité des tergites du mâle qui est longue et souvent barbelée contrairement à celle de X. olivacea qui est plus épaisse, d'aspect écailleux.
photo  photo  photo
Xylocopa caloptera Pérez 1901
Somalie, Mozambique.
Xylocopa cantabrita Lepeletier 1841
Maroc, Espagne, S. France.

Au Maghreb cette espèce est sympatrique d'une autre espèce du même sous-genre auquel elle ressemble fortement : Xylocopa (Rhysoxylocopa) amedaei Lepeletier 1841. On distingue les mâles de ces deux espèces par la pilosité rousse sur les deux derniers segments abdominaux et les ailes transparentes, légèrement enfumées à l’apex chez X. cantabrita alors que la pilosité de deux derniers segments est noirâtre et les ailes nettement plus sombre chez X. amedaei. Pour les femelles, la pilosité du corps est claire, y compris sur les pattes, et les ailes sont transparentes avec l'apex légèrement enfumé chez X. cantabrita alors que la pilosité du corps est noirâtre, celle des tibias et tarses médians et postérieures est rousse, et les ailes sont brunes avec des reflets métalliques violacés chez X. amedaei. (d'après Michael Terzo, genre Xylocopa d'Europe sur Atlas Hymenoptera)
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa capensis Spinola 1838
Afrique du Sud.
Xylocopa capitata Smith 1854
Xylocopa (Acroxylocopa) capitata

Synonymie: Xylocopa capensis Lepeletier 1841 nec Spinola 1838.
Distribution: Afrique du Sud.
photo  photo
Xylocopa chapini (Le Veque 1928)
R.D. Congo.
photo  photo  photo  photo
Xylocopa chiyakensis (Cockerell 1908)
Synonymie: Xylocopa inconstans var. flavocincta Friese 1909.
Distribution: Sénégal, Gambie, Togo, Nigeria, Cameroun, R.D. Congo, Ethiopie, Rwanda, Tanzanie, Angola.

C'est probablement une variété de coloration de X. inconstans.
photo  photo  photo
Xylocopa citrina Friese 1909
Togo, "Congo".
Xylocopa claripennis Friese 1922
Cameroun.
Lectotype : 1FFF “ Kamerun , 1909” dés. Hurd ’64. (MNHUB), examiné.
Semble ne pas être une espèce africaine (sans doute une erreur d’étiquetage). Elle ressemble à erythrina mais est plus petite, le clypeus a le pourtour caréné mais différent, les ailes sont très peu fumées, tous les sternites ont une sorte de carène médiane assez prononcée.
Un paralectotype mâle dés Hurd ’64, sans localité, est un Xylomelissa hottentota.
photo  photo  photo
Xylocopa cloti Vachal 1898
Togo, Soudan, R.D. Congo.
Xylocopa codinai Dusmet y Alonso 1924
Cameroun, R.D. Congo.
Xylocopa combusta Smith 1854
Synonymie: Xylocopa taczanovskii Radoszkowsky 1876.
Distribution: Sierra Leone, Guinée Equatoriale, R.D. Congo, Somalie, Ethiopie, Tanzanie, Mozambique, Angola.
photo
Xylocopa conradsiana Friese 1911
Tanzanie
Xylocopa cornigera Friese 1909
Xylocopa (Xylomelissa) cornigera

Xylocopa cornigera Friese, 1909. Lectotype MMM, Kigonsera, dés. Hurd 1964 sur étiquette (MNHUB), examiné.
Xylocopa trochanterica Vachal, 1910. Lectotype MMM (“ Congo, Shaba ”, Kayambu-Dikulwe, vi.1907, Dr. Sheffield Neave), désigné par P.D. Hurd (MRAC, examiné).
cfr. aethiopica Pérez, tenkeana Cockerell, 1933.

R.D. Congo, Zambie, Tanzanie.

Femelle : Clypéus à trois bosses. Tarses postérieurs et apex des tibias postérieurs, plus les tarses intermédiaires à pubescence rousse.
Mâle : marques ivoires de la face remontant au dessus des sockets antennaires (fig.), mais elles peuvent complètement s’effacer (la face est complètement noire chez le holotype de de X. cornigera). Coloration des pattes comme la femelle. Fémurs postérieurs avec une double carène (fig.). Tibias postérieurs sans calcars. Dimensions variables : 18-22 mm (lectotype X. cornigera : 22 mm).
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa cribrata Pérez 1901
Somalie.
Xylocopa dibongoana Hedicke 1923
Xylocopa nigriceps Friese 1922 not Friese 1903 et not X. imitator Friese 1922.
Cameroun.
Xylocopa distinguenda Pérez 1901
Sierra Léone.
Xylocopa ditypa Vachal 1898
Type localité imprécise (Afrique ?).
Xylocopa dolosa Vachal 1899
Somalie.
Xylocopa duala Strand 1921
Cameroun.
Xylocopa erlangeri Enderlein 1903
Somalie, Ethiopie, Tanzanie, Mozambique.
Xylocopa erythrina Gribodo 1894
Xylocopa (Xylomelissa) erythrina
Synonymie: Xylocopa fraudulenta Gribodo 1894
Xylocopa konowi Friese 1903.
Distribution: Cameroun, R.D. Congo, Rep. Centrafricaine, Somalie, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Zimbabwe, Afrique du Sud.
Xylocopa erythrina fulleborni Enderlein 1903. Tanzanie.
Xylocopa erythrina albohirta Friese 1911. RD. Congo.
Diagnose. Femelle. Complètement noire. Grande (2,7 mm). Clypeus avec une carène sur tout son pourtour (fig.). Plateau tibial terminé sur la moitié proximale.
Mâle. Clypéus et aire paraoculaire ivoire. Thorax brun (mais voir possibilité de l’existence d’une variété presque noire difficile à séparer de X. subjuncta). Pattes postérieures fig.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa escalerai Dusmet y Alonso 1924
Guinée Equatoriale.
Xylocopa euxantha Cockerell 1933
RD. Congo.
Xylocopa euxantha var. euchrysea Cockerell 1933. RD. Congo.

Probablement synonyme de X. kamerunensis.
Xylocopa fenestrata (Fabricius 1798)
Synonymie: Xylocopa fenetrata mauritii Maa 1970.
Inde, Maurice, Réunion, Madagascar.
photo  photo
Xylocopa fervens Lepeletier 1841
Afrique du Sud.
Xylocopa flavicollis (DeGeer 1778)
Synonymie: Apis citronella DeGeer 1778. Afrique du Sud.
Apis collaris Olivier 1789. Afrique du Sud.
Xylocopa divisa Klug 1807. (Localité inconnue).
Xylocopa sulphurea Spinola 1838. Afrique du Sud.
Xylocopa stuhlmanni Kohl 1893. Mozambique, Tanzanie.
Xylocopa stuhlmanni var. albicincta Enderlein 1903. Tanzanie
Distribution: Cameroun, RD. Congo, Ouganda, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Botswana, Namibie, Afrique du Sud, Transkei.

Diagnose. Un peu plus petit que X. caffra et un peu plus grand que X. scioensis.
Femelle. Thorax noir devant et avec une bande jaune en arrière du thorax comme chez X. caffra ou X. somalica, mais T1 à soies noires ! Poche à acariens présente.
Mâle. Pelage jaune citron différent du pelage jaune olive de X. caffra, un peu comme chez X. albilabris et X. imitator..
photo
Xylocopa flavorufa (DeGeer 1778)
Synonymie: Xylocopa trepida Fabricius 1804
Xylocopa flavorufa var. genuina Vachal 1899
Distribution: Nigeria, Cameroun, RD. Congo, Somalie,Ethiopie, Kenya, Rwanda, Burundi, Tanzanie, Mozambique, Malawi, Angola, Zimbabwe, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, Transkei.
Xylocopa flavorufa harrarensis Vachal 1922. Ethiopie.
Xylocopa flavorufa krsitenseni Friese 1911. Ethiopie.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa forsiusi Dusmet y Alonso 1924
Ethiopie;
Xylocopa fortissima Cockerell 1930
Xylocopa (Xylomelissa) fortissima

Holotype FFF (R.D. Congo, Kabaki, Walikale, 1°25S 28°E, 4.i.1915, Dr. J. Bequaert ; MRAC), examiné.

Femelle. Pubescence grise sur thorax, T1, T2, dernier tergite. Pattes en grande partie rousses. A décrire. ....
Mâle inconnu.
Varition. Une femelle de “ Dilolo ” est identique sauf que la pubescence est sombre sur le devant du scutum et sur les derniers tergites.

Matériel.
R.D. Congo, Shaba : Dilolo, ix-x.1933 (H. De Saeger ; MRAC).

photo
Xylocopa fulva Friese 1922
Distribution: Nigeria, Cameroun.
Xylocopa gabonica (Gribodo 1894)
Xylocopa (Koptorthosoma) gabonica

Distribution: Liberia, Sierra Leone, Côte d'Ivoire, Cameroun, Gabon, RD. Congo.

Remarque : le vrai “ gabonica ” au sens de Gribodo, pas de Vachal.
Flancs des tergites 1-3 avec quelques soies claires, soies du thorax mélangées de soies obscures. Comme un petit X. scioensis mais soies du thorax et T1 brunes. T1 avec une poche à acarien !

Trois spécimens examinés :

Côte d’Ivoire : Man, 450m, 25.xii.1979, Tithonia diversifolia, 1FFF (A.Pauly).
Kenya, Western : Kakamega, 0.2822 34.7518, 14-15.vii.2008, 1FFF, G1, PCYU Ken-08084 (barcoded by L. Packer, n°CCDB-06737 E08).
BURUNDI. RN Rumonge, 829m, 26.XI.2010, Ipomoea batatas, 1FFF, leg. Ndyakeza (IRSNB).


photo
Xylocopa ganglbaueri Maidl 1912
Tanzanie
Xylocopa gaullei Vachal 1898
Xylocopa (Xylomelissa) gaullei

Distribution: Ethiopie.

Holotype MMM “ Abyssinie ” (MNHNP), examiné.
Les marques ivoires de la face remontent très haut au-dessus des sockets antennaires comme chez X. kamerunensis mais la taille est nettement plus petite (Holotype 15mm). L'identité de cette espèce reste incertaine.


Xylocopa graueri Maidl 1912
Tanzanie.
Xylocopa gribodoi Magretti 1892
Distribution: Somalie, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, RD. Congo (Kivu).
Remarque: peut être le nom prioritaire pour X. bouyssoui. A confirmer par l'examen du type de X. gribodoi provenant de Somalie.
photo  photo
Xylocopa haefligeri Friese 1909
Tanzanie.
Xylocopa hottentotta Smith 1854
Xylocopa (Xylomelissa) hottentotta
Synonymie:
Xylocopa fraterna Vachal, 1899. Holotype : Monteiro, Delagoa-Bay, 1MMM (IRSNB), examiné.
Xylocopa producta aurantia Cockerell. Type : Liberia, Ghanga, ix.1926, 1MMM (Dr J. Bequaert ; MRAC), examiné.
? Xylocopa merceti Dusmet y Alonso, 1924. (type non examiné, selon exemplaire comparé avec le type par Levecque). Cameroun.
? Xylocopa barombiana Strand [selon un exemplaire d’Uganda det Cockerell]

Synonymie selon Eardley et coloration:
X. hottentotta Smith, 1854 : 349.
X. tarsata Smith, 1854 : 348.
X. carinata Smith, 1874 : 265
X. producta Smith, 1874 : 263
X. flavilabris Smith, 1874 : 263
X. fraterna Vachal, 1899 : 106
X. natalensis Vachal, 1899 : 97
X. vumbensis Cockerell, 1933 : 59

Distribution: Sénégal, Sierra Leone, Liberia, Togo, Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, RP. Congo, RD. Congo, Somalie, Ethiopie, Ouganda, Kenya, Rwanda, Tanzanie, Mozambique, Zimbabwe, Angola, Namibie, Afrique du Sud (Eardley 1987).

Diagnose : femelle : Complètement noire ; x mmm ; clypeus sans tubercules latéraux, parfois la carène médiane un peu plus saillante devant. Metasoma : flancs des tergites et sternites avec des soies noires ou claires (fig.) (mais pas autant que chez X. gribodoi en particulier sur les derniers tergites).
Mâle : pattes noires. Marques ivoire de l’aire paraoculaire ne dépassant pas la hauteur des sockets antennaires (fig.) ; ces marques ivoires sont effacées sur le devant de la face chez les exemplaires du Shaba (fig.). Fémurs postérieurs avec une forte dent à la base. Hanches postérieures avec une dent plus ou moins marquée selon les régions.

Remarque : il faudrait comparer la longueur des tarses intermédiaires chez des exemplaires d’Afrique australe avec ceux d’Afrique centrale et avec ceux de X. io.

Variétés de coloration des mâles:
Variété typique (hottentota) : pubescence du mesosoma noire avec la partie antérieure grisâtre, les flancs des tergites à pubescence noire sauf une courte frange sur les parties latéro-apicales du T1 grises. [= aurantia, ? barombiana]
Variété merceti : pubescence gris beige sur tout le mesosoma et les flancs des tergites ; correspond à l’exemplaire de Stanleyville déterminé comme X. merceti par LeVeque (qui l’a comparé avec le type). Cette variété pourrait être intermédiaire avec X. bouyssoui [= fraterna]

Distribution : la variété merceti semble propre à la partie du Congo et le Cameroun. En forêt on trouve plus volontiers la variété typique mais il y a des exceptions.

Voir aussi Xylocopa merceti.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa hyalinipennis Friese 1922
Xylocopa (Xylomelissa) hyalinipennis
RD. Congo, Tanzanie, Malawi, Zambie.
Femelle : Clypéus sans bosses latérales. Tous les tibias et les tarses des pattes postérieures et intermédiaires à pubescence rousse. Assez grand mais variable (16-25 mm).
Mâle : coloration des pattes comme la femelle. Le clypéus varie de l’ivoire au noir, mais l’aire paraoculaire reste généralement ivoire (holotype à face ivoire). Tibias postérieurs sans calcar.
photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa ignescens LeVeque, 1928
RD. Congo.
Xylocopa imitator Smith 1854
Xylocopa (Koptortosoma) imitator

Distribution: Sierra Leone, Liberia, Ghana, Côte d'Ivoire, Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, RD. Congo, Ethiopie, Tanzanie, Angola, Afrique du Sud.
Xylocopa imitator nigriceps Friese 1903. Libéria, Côte d'Ivoire, Sierra Leone, Tanzanie.
photo  photo  photo  photo
Xylocopa incandescens Cockerell 1932
RD. Congo.
photo  photo
Xylocopa inconstans Smith 1874
Xylocopa (Xenoxylocopa) inconstans

Synonymie: Xylocopa abyssinica Radoszkowski 1876
Xylocopa inconstans var. flavescens Vachal 1899
Mesotrichia chiyakensis Cockerell, 1908
Xylocopa inconstans var. flavocincta Friese, 1909

Littérature: Mawdsley 2017.

Distribution: Sénégal, Burkina-Faso, Togo, Cameroun, Congo, RD Congo, Soudan, Somalie, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Malawi, zimbabwe, Angola, Botswana, Namibie, Afrique du Sud, Transkei.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa inquirenda Vachal 1899
Distribution: Togo, Cameroun, Tanzanie, Afrique du Sud.
Xylocopa insola Vachal 1910
RD. Congo.
Xylocopa io Vachal 1898
Xylocopa (Xylomelissa) io
Synonymie: Xylocopa absurdipes Enderlein 1903.
Xylocopa purpurina Cockerell 1932.
Xylocopa speculifrons Cockerell 1935.
Distribution: Botswana, Afrique du Sud.

D’après Eardley, cette espèce diffère de X. hottentota par lès carènes plus fortes devant les ocelles latéraux et la face plus déprimée sous les sockets antennaires. Le mâle aurait les tarses intermédiaires plus longs que ceux des pattes antérieures et intermédiaires. (chez X. hottentota, ils seraient plus ou moins égaux).
Xylocopa isabellae Hurd 1959
Synonymie: Xylocopa eximia Friese 1908, not X. eximia Pérez 1901.
Distribution: Kenya, Afrique du Sud.
Xylocopa kamerunensis Vachal 1899
Xylocopa (Xylomelissa) kamerunensis

Xylocopa kamerunensis Vachal, 1899. Holotype : 1MMM “ Cameroun, Adamaoua ” (MNHNP), examiné.
Xylocopa pusulata Vachal, 1910 : 318-319. Lectotype MMM (Mfungwe-Kayumbe, vi.1907, Dr Sheffield Neave ; MRAC), désigné par P.D. Hurd, 1964, examiné. Syn. nov.

Synonymie probable :
Xylocopa euxantha Cockerell, 1933 : 683, MMM. Holotype MMM (“ Belgian Congo, Dilolo, 24-27 July, W.P. Cockerell) (non examiné, d’après description originale).
Xylocopa euxantha var. euchrysea Cockerell, 1933 : 684, MMM. Syntypes : 2 MMM (“ Belgian Congo, Dilolo, 26-27 July, W.P. Cockerell).

Femelle : Clypeus à trois bosses. Pattes complètement noires.
Mâle : Marques ivoire de la face remontant au dessus des sockets antennaires. Pattes complètement noires.

Distribution : Afrique australe, remonte jusqu’au Shaba, Kasai, Kivu, les montagnes du Cameroun, mais absent de la grande forêt.

Cette espèce est proche de X. gaullei mais plus grande

photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa langi (LeVeque 1928)
RD. Congo
Xylocopa lateritia Smith 1854
Distribution: RD Congo, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Iles Comores.
photo
Xylocopa lautipennis (Cockerell 1933)
RD. Congo.
photo  photo
Xylocopa lepeletieri Enderlein 1903.
Distribution: Guinée, Liberia, Cameroun, RD Congo, Rwanda, Mozambique.
Xylocopa lepeletieri ruboris Strand 1920. RD. Congo.

C'est probablement le mâle de X. imitator.
photo
Xylocopa leucothoracoides Maidl 1912
Tanzanie.
Xylocopa longespinosa Enderlein 1903
Ethiopie.
Xylocopa longula Friese 1922
Kenya.
Xylocopa lugubris Gerstaecker 1857
Xylocopa (Xylomelissa) lugubris

Synonymie selon Eardley 1987:
Xylocopa angolensis Smith, 1874.
Xylocopa nataliella Cockerell, 1933.
Xylocopa ogilviei Cockerell, 1933.
Xylocopa mensae Cockerell, 1933.
Xyloopa tarsata oblita Cockerell, 1936.
Xylocopa lugubris var. rufotegularis Cockerell, 1947.

Distribution: Cameroun, Ethiopie, Tanzanie, Mozambique, Zambia, Zimbabwe, Angola, Botswana, Namibie, Afrique du Sud.

D’après Eardley (1983), semblable à X. hottentota mais plus petit (12-15 mm au lieu de 15 à 20 mm pour X. hottentota). Le mâle diffère en outre par les marques ivoire de la face qui remontent plus haut que les sockets antennaires (comme fig.).
Selon Eardley la femelle n’a pas de tubercules au clypéus.
photo
Xylocopa luteola Lepeletier 1841
Distribution: Gambie, Liberia, RD. Congo, Afrique du Sud.
Xylocopa merceti Dusmet y Alonso 1924
Xylocopa (Xylomelissa) merceti

Cameroun (type).
Serait une variété de X. hottentotta
Variété merceti : pubescence gris beige sur tout le mesosoma et les flancs des tergites ; correspond à l’exemplaire de Stanleyville déterminé comme X. merceti par LeVeque (qui l’a comparé avec le type). Cette variété pourrait être intermédiaire avec X. bouyssoui [= fraterna]

Distribution : la variété merceti semble propre au Haut Congo et au Cameroun. En forêt on trouve plus volontiers la variété typique mais il y a des exceptions.
photo
Xylocopa mirabilis Hurd & Moure 1963
Madagascar (endémique).
photo  photo
Xylocopa mixta Radoszkowski 1881
Distribution: RD. Congo, Tanzanie, Zambie, Angola, Afrique du Sud.
photo  photo
Xylocopa modesta Smith 1854
Xylocopa (Koptorthosoma) modesta
Xylocopa modesta densata Strand 1911.
Xylocopa modesta miniata Friese 1922.

Syntypes de Gambie (BMNH).
Lectotype femelle désigné ici ("Afrique" ? Gambie, BMNH n° HYM 17B.122).
Paralectotype femelle examiné ("Afr", BMNH), sans poche à acariens.

Diagnose.
Le type (photographié ici) est une femelle à pilosité jaune sur tout le thorax et le premier tergite, plus petite que X. olivacea. Elle diffère de la plupart des spécimens ayant ce pattern par la sculpture de la face: la ligne médiane et les côtés du clypeus sont plats, non saillants comme chez la plupart des spécimens identifiés comme X. modesta. La pilosité des genae et de la face est noire (souvent grise chez les specimens identifiés de X. modesta).
Il semble donc qu'il s'agisse d'une espèce rare, et que la plupart des specimens identifiés comme X. modesta dans les collections soient mal identifiés !

Remarque. Levecque (1932) signale avoir examiné une poche à acariens chez le type. Mais Lundqvist (1999) mentionne qu'aucun Dinogamasus prélevé sur le type ne figure dans la collection Levecque. Nous avons examiné le type et malheureusement constaté que le metasoma avait été collé par de la gomme arabique contre le mesosoma. Après avoir décollé précautionneusement le metasoma nous avons constaté que la paroi antérieure du tergite 1 était en partie manquante (voir photos ci-jointes), ce qui ne permet pas de confirmer la présence d'une poche à acariens.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa montana Enderlein 1903
Tanzanie.
Xylocopa nigrella Hurd 1959
Synonymie: Xylocopa luteola nigrescens Maidl 1912, nec X. aestuans var. nigrescens Friese 1901.
Tanzanie.
Xylocopa nigricans Vachal 1910
RD. Congo
Xylocopa nigricaula (LeVeque 1928)
RD. Congo.
Xylocopa nigripes Friese 1915
Ethiopie
Xylocopa nigrita (Fabricius 1775)
Xylocopa (Afroxylocopa) nigrita

Synonymie: Xylocopa conjuncta Smith 1854. Afrique du Sud.
Mesotrichia (Koptorthosoma) obscurior LeVeque 1933. Afrique du Sud.
Mesotrichia (Koptorthosoma) perobscura LeVeque 1933. Mozambique.
Mesotrichia (Koptorthosoma) perobscura var. nigripars LeVeque 1933. Afrique du Sud.
Distribution: Guinée, Sierra Leone, Côte d'Ivoire, Nigeria, Cameroun, Tchad, R. Afrique Centrale, Guinée Equatoriale, Gabon, RD. Congo, Ouganda, Rwanda, Somalie, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Malawi, Zimbabwe, Botswana, Angola, Afrique du Sud, Transkei.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa nyassica Enderlein 1903
Tanzanie.
Xylocopa oblonga Smith 1874
Ethiopie, Afrique du Sud.
Xylocopa obscurata Smith 1854
Distribution: Sierra Lerone, Cameroun, Gabon, Angola.
photo
Xylocopa obscuritarsis Friese 1922
Namibie, Afrique du Sud.
Xylocopa olivacea (Fabricius 1778)
Xylocopa (Kopthortosoma) olivacea

Synonymie: Xylocopa olivacea var. calens f. atripyga Strand 1911. Tanzanie.
Distribution: Sénégal, Guinée, Sierra Leone, Togo, Nigeria, Cameroun, R.D. Congo, Ethiopie, Tanzanie, Mozambique, Malawi, Angola, Afrique du Sud.

Remarque: Xylocopa calens Lepeletier, 1841 sur le continent doit s’appeler X. olivacea Fabricius 1787! Le Xylocopa calens dont le type est décrit de Madagascar diffère par la longueur de la pilosité du metasoma et est endémique de Madagascar. Les spécimens du continent doivent s'appeler X. olivacea Fabricius 1787. X. olivacea est décrit de Sierra Leone sur base de mâles. Lepeletier 1841 place X. olivacea en synonyme de X. caffra Linnaeus 1767 mais cette synonymie est incorrecte. En effet X. olivacea est décrit de Sierra Leone sur base de mâles. Or les mâles de X. caffra et X. olivacea sont inséparables, seules les femelles permettent de séparer ces deux espèces. Comme en Afrique de l'Ouest, et plus particulièrement en Sierra Leone, on trouve seulement des femelles à thorax complètement jaune plus bande jaune au tergite 1, c'est cette espèce qui doit s'appeler X. olivacea.
Diagnose des femelles. Chez X. caffra seulement l'arrière du thorax est jaune plus une bande au tergite 1. Chez X. pubescens le thorax est complètement jaune mais il n'y a pas de bande au tergite 1. Chez X. olivacea le thorax est complètement jaune plus une bande au tergite 1.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa orthosiphonis (Cockerell 1908)
Angola.
Xylocopa oudemansi (LeVeque 1933)
Xylocopa (Afroxylocopa) oudemansi

Distribution: Côte d'Ivoire, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, RD Congo, Tanzanie.
photo  photo  photo
Xylocopa parva Enderlein 1903
Xylocopa (Oxyxylocopa) parva, stat. nov.

Xylocopa parva Enderlein, 1903, mâle
(= ? X. melanotrichia Strand, 1915, mâle)

Matériel examiné: RD. Congo.
photo  photo
Xylocopa perpunctata (LeVeque 1928)
Cameroun, RD. Congo.
photo  photo  photo
Xylocopa pilosa Friese 1922
Zimbabwe;
Xylocopa praeusta Smith 1854
Xylocopa (Afroxylocopa) praeusta

Synonymie: Xylocopa albifimbria Vacahl 1898. Guinée Equatoriale.
Distribution: Sierra Leone, Liberia, Côte d'Ivoire, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, RD. Congo, Kenya, Tanzanie.
Xylocopa praeusta liberiensis (Cockerell 1930). Liberia.
photo  photo  photo  photo
Xylocopa preussi Enderlein 1903
Cameroun, Togo.
Xylocopa pseudoleucothorax Maidl 1912
Tanzanie.
Xylocopa pubescens Spinola 1838
Xylocopa (Koptorthosoma) pubescens

Synonymie: Xylocopa aestuans var. rubida Gribodo 1884. Ethiopie.
Distribution:
Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie, Libye, Egypte), Sahel (Cap Vert, Sénégal, Niger, Cameroun, Ethiopie, Erythrée), Moyen Orient (Israel, Liban, SE Turquie, Iran), Inde.

Diagnose: La femelle diffère de X. olivacea par l'absence de bande au T1. Le mâle diffère de X. olivacea par le clypeus entièrement sombre (avec un T renversé jaune chez X. olivacea).
La femelle diffère de X. aestuans par l'absence de ligne longitudinale imponctuée au milieu du clypéus. Le mâle diffère de X. aestuans par la base des fémurs postérieurs simple (avec une dent chez X. aestuans), et le processus apical des tibias postérieurs plus développé (voir par en-dessous).
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa punctifrons Cockerell 1917
"Congo".
Xylocopa pusulata Vachal 1910
RD. Congo.
Synonyme de X. kamerunensis.
Xylocopa rejecta Vachal 1910
Kenya
Xylocopa rufitarsis Lepeletier 1841
Synonymie: xylocopa maculosa Vachal 1898;
Xylocopa rufitarsis var. namaquaensis Friese 1911.
Distribution: Mozambique, Angola, Namibie, Afrique du Sud.
Xylocopa sarawatica Engel 2017
Koptortosoma
Comme pubescens mais plus petit
Engel et al. 2017.
Saudi Arabia
Xylocopa schoana Enderlein 1903
Ethiopie.
Cette espèce est très proche de X. caffra mais, d'après la description, elle diffère par l'absence de chambre à acarien au tergite 1, le devant du scutum à pubescence brun noir, les flancs du mesosoma à pubescence jaune.
L'absence de poche à acariens dans le T1 est le caractère prédominant pour séparer X. schoana de X. caffra. La couleur est variable. Ceci a été démontré par le barcoding sur plus de 50 spécimens (publication en préparation). On trouve tous les intermédiaires entre la coloration de type caffra et la coloration de type schoana. Certains X. schoana ont les flancs du thorax jaunes, d'autres les flancs totalement noirs. La pubescence des joues et de la face est toujours noire.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa schoutedeni n.sp. MS
Types MRACT, non publiés
photo  photo
Xylocopa scioensis Gribodo 1884
Synonymie: Xylocopa flavobicincta Gribodo 1894. Ethiopie.
Xylocopa modesta var. anicula Vachal 1899. "Upper Zambezi".
Xylocopa caffrariae Enderlein 1903. Afrique du Sud.
Xylocopa caffrariae var. capensis Enderlein 1903. Afrique du Sud.
Xylocopa (Coptorthosoma) ! caffrariae enderleini Schulz 1906.
Mesotrichia bevisi Cockerell 1917. Afrique du Sud.
Mesotrichia rufosellata Cockerell 1922. Afrique du Sud.
Mesotrichia whaitsi Cockerell 1932. Afrique du Sud.
Mesotrichia heterotricha cockerell 1933. Afrique du Sud.
Mesotrichia vansoni Cockerell 1935. Botswana.
Distribution: Nigeria, tchad, RD Congo, Somalie, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Mozambique, Zambie, Zimbabwe, Botswana, Afrique du Sud (Eardley 1987).
Xylocopa scioensis uluguruna Enderlein 1903. Tanzanie.

Diagnose. Petite espèce sans poche à acariens au tergite 1. Le thorax varie du totalement jaune au jaune et noir. Tergite 1 avec une bande jaune. Diffère du X. stanleyi par le calcar des tibias postérieurs peu développé.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa senex Friese 1922
Tanzanie.
Xylocopa senior Vachal 1899
Distribution: RD. Congo, Kenya, tanzanie, Malawi, Zimbabwe, Angola, botswana, Namibie, Afrique du Sud.
Xylocopa senior media Vachal 1910. RD. Congo, Kenya.
Xylocopa senior albopleuralis Friese, 1922. Kenya.
Xylocopa senior clitelligera Friese, 1922. Malawi.
Xylocopa senior tricuspis Maidl, 1912. Malawi.
photo  photo  photo
Xylocopa sicheli Vachal 1898
Xylocopa (Gnathoxylocopa) sicheli

Synonymie: Xylocopa colura Vachal 1898. Afrique du Sud.
Xylocopa sicheli var. kobrowi Brauns 1912.
Xylocopa rhodesi Cockerell 1933.
Xylocopa sicheli gordonica Cockerell 1936.

Distribution: Mozambique, Zimbabwe, Namibie, Afrique du Sud.

Femelle : mandibule armée en dessous d’un appendice en forme de faux.
Mâle : face noire. Voir autres caractères dans Eardley 1983 (pubescence rousse, dernier tergite, etc...)
photo  photo
Xylocopa simplicipes De Saussure 1890
Xylocopa simplicipes de Saussure 1890. "Madagascar"; voir Pauly et al. 2001: 286.

RESURECTED NAME.
D'après Pauly et al. (2001) l’espèce décrite par de Saussure de Madagascar est sans doute erronément étiquetée, le bateau allant à Madagascar s’étant probablement arrêté à Djibouti ou sur la côte orientale. Toutefois après un réexamen du matériel africain, je constate que le spécimen de Madagascar diffère des spécimens de l'Erythrée par la touffe de longues soies à la base des métatarses postérieurs. Aucun autre spécimen que le type n'est connu.
Xylocopa somalica Magretti 1895.
Distribution: Somalie, Ethiopie, Mozambique, Zimbabwe, Afrique du Sud.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa sphinx Vachal 1899
Guinée.
Xylocopa stadelmanni Vachal 1899
Tanzanie.
Xylocopa stanleyi (LeVeque 1928)
syn.: X. calcarata

Distribution: Sénégal, Liberia, Cameroun, Gabon, RD. Congo (holotype).

Diagnose : tibias postérieurs des mâles avec une longue apophyse apicale. Les genitalia sont souvent envahi par de minuscules acariens (fig).
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa steindachneri Maidl 1912
RD. Congo.
Xylocopa subcombusta (LeVeque 1928)
RD. Congo.
photo
Xylocopa subjuncta Vachal 1898
Xylocopa (Xylomelissa) subjuncta.
Xylocopa frontalis Reiche & Fairmaire, 1847 (non Olivier, 1789).
Distribution: Somalie (holotype), Ethiopie, Kenya.
Diagnose : grande espèce noire du Kivu et montagnes de l’Afrique orientale (2,5 mm), comme X. erythrina mais clypéus non caréné et plateau tibial terminé sur les deux tiers apicaux. Ressemble presque totalament à X. hottentota mais nettement plus grand.
Mâle à face ivoire (fig.), thorax à pubescence noire. Diffère des mâles de la variété noire de X. erythrina par la sculpture légèrement différente des fémurs et tibias postérieurs (dent moins prononcée à la base, tibias moins dilaté à l’extrémité) et le dessous du thorax presque complètement noir (complètement gris chez X. erythrina).
photo  photo  photo  photo
Xylocopa subkristenseni n.sp. MS
type manuscrit, MRACT
photo  photo
Xylocopa sulcatipes Maa 1970
Xylocopa (Ctenoxylocopa)

Maa 1970: 739. Holotype male: Aden (MSNG).

Distribution: Arabia, Palestine, Transcaspienne (Imam-bara).

Biology: Hannan et al. 2012.
Xylocopa suspiciosa Vachal 1899
Mozambique (syntypes), Afrique du Sud.
Xylocopa sycophanta Pérez 1901
Tanzanie.
Xylocopa tanganyikae Strand 1911
Tanzanie
Xylocopa taschenbergi Vachal 1898

Xylocopa tenkeana Cockerell 1933
RD. Congo.
Xylocopa tessellata Maa, 1970
Xylocopa (Ctenoxylocopa)

Le type n'a pas été examiné mais deux spécimens étiquetés X. taschenbergi par Vachal et provenant de "Obock" sont préservés à l'IRSNB. D'après Maa (1970: 742), ceux-ci appartiennent à sa nouvelle espèce X. tessellata et non à X. taschenbergi. L'examen de deux nouveau spécimens provenant d'Erythrée permet de séparer cette espèce. En effet, ils diffèrent de X. ustula par la face externe des tibias et métatarses postérieurs presque glabres (chez les trois spécimens). Il ne s'agit donc pas d'une simple "épilation" mais bien d'un caractère permanent. De X. simplicipes ils diffèrent par l'absence de longues soies sur la base des métatarses postérieurs.

Localités: voir Maa 1970: 742 (Eritrea, Sudan).

Matériel examiné:
Djibouti : Obock, 1MMM, 1FFF (Fairmaire ; IRSNB ; dt X. taschenbergi par Vachal).
Eritrea, Ghibdo R. Valley, 30 m W. of Assab, 16.ii.1947, 2MMM, leg. K.M. Guichard (BMNH).

Le mâle illustré ici provient d'Erythrée.
photo  photo  photo  photo
Xylocopa togoensis Enderlein 1903
Togo.
Xylocopa torrida (Westwood 1838)
Xylocopa (Mesotrichia) torrida

Synonymie: Xylocopa crassa Lepeletier 1841.
Distribution: Sierra Leone, Liberia, Ghana, Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, RD. Congo, Ouganda, Rwanda, Ethiopie, Tanzanie, Angola, Botswana.
Xylocopa torrida gramineipennis Friese 1922. Ghana, "Gold Coast".

photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa trochanterica Vachal 1910
Synonyme de X. cornigera.
Distribution: RD. Congo, Zambie.
Xylocopa ustulata Smith 1854
Ctenoxylocopa
Xylocopa ustulata Smith, 1854 : 351. Syntypes FFF MMM (Gambia). Lectotype male: Gambia, désigné par Maa, 1970.

= X. taschenbergi Vachal 1898: 93, nom nov. pro X. hottentotta Tasch. (misidentification). Lectotype male " Africa" (Halle Mus.), désigné par Maa, 1970. Maa 1970 (syn.).
= X. sudanica Cockerell, 1933 : 684, MMM. Holotype MMM (Soudan : Shendi, in garden, July 7, 1923, W.E. Giffard) (non examiné, d’après description) ; Maa, 1970 (syn.).

Distribution: Algérie, Libye, Egypte, Mauritanie, Gambie, Mali, Burkina-Faso, Niger, Nigeria, Cameroun, Soudan, Ethiopie, Erythrée, Arabie, Kenya.

Diagnose : la femelle diffère des femelles du sous-genre Xylomelissa par les mandibules tridentées (deux seulement dans le s.-g. Xylomelissa).
Le mâle a la face noire avec une riche pubescence grise ou noire (mais parfois la face apparaît blanc délavé comme sur l’exemplaire de Mahagi). Le dernier tergite est bifide (fig.).
Le mâle diffère des deux autres espèces du sous-genre (simplicipes et taschenbergi) par les tibias et métatarses postérieurs complètement garnis d'une pubescence noire assez hirsute. Les soies de la face sont plutôt grises.

Localités: voir Maa, 1970: 735.

Nouvelles données:
Algérie : Hoggar, Tit, Oued Amded, 21.viii.1987, Tamarix, 5FFF (A.Pauly). - Hoggar, In Amguel, Oued Tekouiat, 21.viii.1987, Tamarix, 1FFF (A.Pauly). - Hoggar, Tamanrasset, 9.viii.1987, 1FFF (A.Pauly).
Mauritanie: Adrar, Oujeft, 6.x.2000,n°16, 1FFF (F. La Roche).
Sénégal : Tiougoune, 27.vii.1979, 2MMM (A.Pauly). - Kédougou, 14.ix.1979, Eriosema psoraleoides, 1FFF, Melochia corchorifolia, 1FFF (A.Pauly).
Burkina-Faso : Bobo-Dioulasso, 9.x.1979, FL53, 1MMM ; 20.ii.1980, Guiera senegalensis, 1FFF, 2MMM (A.Pauly). - Dingasso près de Bobo, 28.ix.1979, Pandiaka hendelotii, 1FFF, 1MMM (A.Pauly).
Niger : Agadez 90 km N., 17°37’N 7°40’E, 15.viii.1987, Cassia obovata, 3FFF (A.Pauly). - Madaoua, 14°04’N 5°57’E, 12.viii.1987, Cassia obovata, 1FFF (A.Pauly).
Cameroun : Nord Cameroun, Mokolo, 10°43’N 13°46’E (A.Pauly). - Nord Cameroun, Yagoua, 10°21’N 15°14’E, 6.viii.1987, Mitracarpus scaber, 1FFF (A.Pauly). - Nord Cameroun, Zongoya, 10°28’N 14°09’E, 2.viii.1987, Crotalaria, 1FFF (A.Pauly).
Soudan : “ White Nile ”, 1MMM (IRSNB).
R.D. Congo : Haut-Zaïre : Kibali-Ituri, Mahagi, 25.v.1925, 1FFF (Dr. H. Schouteden ; MRAC).
photo  photo
Xylocopa varipes Smith 1854
Xylocopa (Oxyxylocopa) varipes

Distribution: Sierra Leone, Liberia, Togo, Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, RD. Congo, Ouganda.
Xylocopa varipes parva Enderlein 1903. Cameroun (holotype), Guinée Equatoriale: voir X. parva.
Xylocopa varipes melanotrichia Strand 1915. Cameroun. Voir X. parva.
Xylocopa varipes atritarsis (Cockerell 1930). RD. Congo.
xylocopa varipes perfusca (Cockerell 1930). Liberia.
photo  photo  photo  photo  photo  photo
Xylocopa villosa Friese, 1909.
Ethiopie.
Xylocopa vittata Enderlein 1903
Xylocopa vittata Enderlein 1903
Xylocopa (Xylomelissa) vittata Enderlein
Xylocopa vittata Enderlein, 1903a: 60–61, female and male syntypes (ZMHB) Somalia.
Distribution: Somalia, ? Ethiopia.
Diagnosis. Voir PHOTOS Berlin. 25 mm. Pattes postérieures avec lamelle. le mâle est proche du Xylocopa hottentotta mais diffère par les marques jaunes de la face plus réduite chez toute la série typique, la lamelle des fémurs postérieurs un peu plus développée.
Xylocopa watmoughi Eardley 1983
Afrique du Sud
Xylocopa wellmani Cockerell 1906
Xylocopa (Xylomelissa) wellmani

Synonyme: Xylocopa neavei Strand 1920.
RD. Congo, Angola.

Espèce identifiée d'après la description originale.
Femelle : Clypéus à trois bosses. Tarses postérieurs et apex des tibias postérieurs à pubescence rousse.
Mâle : Marques ivoire de la face remontant au-dessus des sockets antennaires. Coloration des soies des pattes comme celles de la femelle. Tibias postérieurs sans calcar ;
Variations : Le specimen de l’Uélé, Tupkwo, est assez grand (19 mm ), le plus petit specimen (Lomami : Mutombo) mesure 14 mm.
photo  photo  photo  photo  photo  photo  photo

References

Eardley C.D. 1983. A taxonomic revision of the genus Xylocopa Latreille (Hymenoptera: Anthophoridae) in southern Africa. Republic of South Africa, Department of Agriculture, Entomology Memoir n°58, 67pp.
Eardley C.D. 1987. Catalogue of Apoidea (Hymenoptera) in Africa South of the Sahara. Part I. The genus Xylocopa Latreille (Anthophoridae). Republic of South Africa, Departement of Agriculture and Water supply, Entomology Memoir n°70, 20 pp.
Engel MS, Alqarni AS, Shebl MA, Iqbal J. & Hinojosa-Diaz IA. 2017. A new species of the carpenter bee genus Xylocopa from the Sarawat Mountains in southwestern Saudi Arabia (Hymenoptera, Apidae). Zookeys, 716: 29-41.
Hurd P.D. & Moure J.S. 1963. A classification of the large carpenter bees (Xylocopini) (Hymenoptera: Apoidea). University of California Publications in Entomology, 29: 1-365.
LeVeque N. 1928. Carpenter bees of the genus Mesotrichia obtained by the American Museum Congo expedition, 1909-1915. American Museum Novitates, n°300: 1-23.
Lundqvist L. 1999. Taxonomic revision of the genus Dinogamasus Kramer (Acari: Mesostigmata: Laelapidae). Entomologica scandinavica, Supplement n°54, 1-109.
Mawdsley J.R. 2017. Taxonomy of the African large carpenter bees of the genus Xylocopa Latreille, 1802, subgenus Xenoxylocopa Hurd & Moure, 1963 (Hymenoptera, Apidae). Zookeys, 655: 131-139.
Minckley R.L. 1998. A cladistic analysis and classification of the subgenera and genera of large carpenter bees, Tribe Xylocopini. Scientific Papers, Natural History Museum, University of Kansas n°9: 1-47.
Pauly A., Hora Z.A., Wayessa D.N. & Amberbir K., 2018. 2018. The Xylocopa Latreille, 1802, of Ethiopia (Hymenoptera: Apidae). Belgian Journal of Entomology, 62: 1-30.
Pauy A., Nzigidahera B., Eardley C., Ndayikeza L., Mpawenimana A. & Habonimana B. 2015. Les abeilles du genre Xylocopa Latreille (Hymenoptera : Apoidea : Apidae) au Burundi, de bons pollinisateurs des légumineuses. Belgian Journal of Entomology, 25: 1-27.