Home >>  Family >> Colletidae  >> Colletes Retour page mère
Colletes cunicularius
(L.)
Auteurs(s) : Nicolas J. Vereecken (Personal Homepage)
Une espèce printanière du genre dans nos régions. Les femelles et les mâles possèdent de longs poils bruns-dorés qui recouvrent leur tête, leur thorax mais aussi l’abdomen. Cette espèce est de taille relativement importante (13-17mm) par rapport aux autres représentants du genre dans nos régions. Les femelles élaborent leur nid dans des milieux sableux, le plus souvent sur des surfaces planes. Le nid, dont l’entrée évoque par la forme (toutes proportions gardées) une garenne de lapin, présente une architecture relativement simple : moins d’une dizaine de cellules larvaires individuelles s’agencent à l’extrémité de galeries périphériques perpendiculaires à une galerie souterraine verticale longue d’une trentaine de centimètres. La nouvelle génération passe l’hiver à l’état adulte et émerge dès les premiers beaux jours de printemps. De récentes études ont démontré que les signaux sexuels (c-à-d les phéromones sexuelles) des femelles sont constitués d’hydrocarbures cuticulaires (des composés lipidiques qui recouvrent la surface du corps des femelles) (Mant et al. 2005) et que ces signaux diffèrent d’une région à l’autre, à la manière de « dialectes » (Vereecken et al. 2007). Dans les pays du pourtour méditerranéen, les mâles de C. cunicularius sont les pollinisateurs de plusieurs espèces d’orchidées du genre Ophrys dont les fleurs attirent leurs vecteurs de pollen en imitant la phéromone sexuelle des femelles des espèces concernées (Mant et al. 2005). Les femelles visitent préférentiellement les inflorescences de saules (Salix spp., Salicaceae) mais également d'autres plantes à fleurs (voir référence de Bischoff et al. (2003) ci-desous).

A spring species of the genus in western Europe. Males and females have characteristic brown-golden hairs on their head, thorax and abdomen. This species is quite massive (13-17mm) compared to the other representatives of the genus in our regions. Females build their underground nest in sandy areas, usually on flat surfaces. The shape of the nest entrance is reminiscent of a warren, and the underground architecture is quite simple, being made of a single vertical gallery (ca. 30cm in length) from which peripheral galleries branch off perpendicularly, ultimately leading to the brood cells. The brood overwinters in the adult stage, and emerges during the first sunny days of the year, in late winter/early spring. Recent studies have reported that the female sexual signals (i.e., sex pheromones) consist of cuticular hydrocarbons (fatty compounds that cover the female body) (Mant et al. 2005) and that these signals differ among populations in the ways that "dialects" do (Vereecken et al. 2007). In the Mediterranean region, males of C. cunicularius pollinate several species in the orchid genus Ophrys, which attract their pollen vectors by mimicking the female sex pheromone of the targeted species (Mant et al. 2005). Females of this bee species forage preferentially on willow inflorescences (Salix spp., Salicaceae) but they also visit other flowers to collect pollen & nectar (see ref. by Bischoff et al. (2003) in the reference list below).


Cartes

Afficher en grand

Photos

Afficher en grand