Home >> Belgium & neighboring regions >> Halictidae Retour page mère
Sphecodes monilicornis
(Kirby 1802)
Auteurs(s) : Pauly A.
SYNONYMIE. Melitta monilicornis Kirby, 1802; = Sphecodes maculatus Lepeletier, 1841; = Sphecodes subquadratus Smith, 1845; = Sphecodes gibbus var. subquadratus subvar. incertus Sichel, 1865; = Sphecodes gibbus var. ephippium subvar. nigrescens Sichel, 1865; = Sphecodes gibbus var. ephippium subvar. testaceipes Sichel, 1865; = Sphecodes gibbus var. ephippium subvar. rufipes Sichel, 1865; = Sphecodes gibbus var. subquadratus subvar. dubius Sichel, 1865; = Sphecodes ruficrus Dalla Torre, 1896; = Sphecodes hanuman Nurse, 1903; = Sphecodes smyrnaensis Meyer, 1920; = Sphecodes caucasicus Meyer, 1920; = Sphecodes quadratus Meyer, 1920; = Sphecodes cephalotes Meyer, 1920; = Sphecodes monilicornis var. nigerrima Blüthgen, 1927; = Sphecodes quadratus cephalotiformes Pittioni, 1950.
DIAGNOSE. Grande espèce, mais certains exemplaires ne dépassent pas 5 mm. Mâle à tête ronde, les gonocoxites non déprimés et les gonostyli de forme caractéristique "en tenaille". Femelle bien caractérisée par la forme de la tête, celle-ci étant aussi longue que large et le vertex étant bien développé à angle droit, les tempes épaisses, les yeux divergent vers le bas.
DISTRIBUTION. Presque toute l'Europe jusque 64°N, vers l'est jusqu'au Japon, Afrique du Nord.
HABITAT. Toute la Belgique, dans divers milieux.
PHENOLOGIE. Les femelles volent du printemps au début de l'automne, les mâles apparaissent fin juin.
HOTES. Généraliste. Selon Bogusch et al. (2006) et Bogusch et Straka (2012), les hôtes confirmés sont Halictus rubicundus, Lasioglossum albipes, L. calceatum, L. leucozonium, L. quadrinotatulum, L. zonulum et L. malachurum. D’autres hôtes possibles sont Halictus maculatus, S. tumulorum, Lasioglossum laticeps, L. pauxillum, L. villosulum et Andrena flavipes selon Bogusch (2003). Les œufs sont déposés dans le nid de L. malachurum pendant la phase solitaire de printemps ou pendant la phase sociale d’été. Une femelle de S. monilicornis peut tuer les ouvrières du nid avant de déposer ses œufs dans les cellules (REF).
STATUT. Très commun.

Cartes

Afficher en grand

Photos

Afficher en grand